Chateau Bélugue,

 

Une histoire de famille...

1914

Albert et Victoria Dufossé avec leur fils André.

 

C'est en 1885, qu'ils achètent à la famille Roy de Saillans, un hectare de vignes, les Tonnelles. En 1902, naissance de leur fils André. En 1925, André épouse Léa Virgile, qui donnera naissance à Yvette en 1926. Tous les deux travaillent la vigne, mais chez les autres, jusqu'en 1938. Ils achètent la maison des Coiffard et 2 ha de vignes autour.

1930

André et son boeuf "Corbé"

Ce monsieur leur fait crédit, il les sait travailleurs, et leur fait confiance. Il leur propose donc de rembourser au fur et à mesure des récoltes. Les parents Dufossé leur font donation des Tonnelles. En 1940, André et Léa achètent d'autres vignes dont Bélugue. Ils prennent aussi 5 ha de M. Roy à Villegouge en métayage. En 1942, Claude Heureude arrive. Il travaille à la cave de Maransin et aide aussi ses parents viticulteurs à St Ciers d'Abzac.

1942

Scène de vendanges avec les gens du village.

En 1945, Claude épouse Yvette, quitte la cave pour travailler avec ses beaux-parents comme aide familial. La propriété compte alors 7ha en propre et 5ha en métayage. Pour subvenir aux besoins de l'exploitation après guerre, le couple Dufossé entreprend une activité estivale de vente de légumes à Arcachon, ce qui permet de faire bouillir la marmite en attendant des jours meilleurs.

1946

Scène de vendanges

avec les amis et les ouvrières du Grand Moulin de Bordeaux.

Yvette est au premier rang à droite, en chemisier blanc. Les jeunes font tourner l'exploitation avec un employé. Claude et Yvette auront 2 filles, Marie-Claude en 1948 et Hélène en 1952.

1950

Photo de groupe,

Marie-Claude dans les bras d'Yvette Papy Dufossé décède en 1964, Mamy Léa tombe gravement malade et à 56 ans, son coeur ne lui permet plus de travailler. C'est le couple Heureude qui gère l'exploitation. Ils abandonnent le métayage et en 1966 et 67 achètent d'autres parcelles. Claude avec son savoir-faire, à la tête de presque 20 hectares, oriente la petite entreprise familiale vers l'élaboration de vins de qualité.

1972

La maison et le chai

Marie-Claude, l'ainée se marie en 1967 avec Gérard Pelletier.

Elle part sur Périgueux et travaille comme comptable dans l'imprimerie où son mari est typographe. En 1970, les jeunes Pelletier achètent, en mauvais état, Godicheaud et en 1972, la maison et le chai Martinon ainsi que la vigne attenante. C'est Claude Heureude qui fait l'avance et se rembourse sur les récoltes. Les vignes sont replantées.

1995

Claude et Yvette

En 1972, Marie-Claude met au monde le 1er petit fils, Hervé. Les Pelletier arrivent sur l'exploitation pour y travailler en famille.

Gérard apprend le métier que Marie-Claude connaît déjà. En 1981, Claude et Yvette Heureude cessent leur activité, consentent un bail de fermage à leurs 2 filles et partagent la propriété entre elles.

Les Pelletier auront les Tonnelles, les Couanes, Bélugue et la Poste en fermage. Soit 4 hectares.

2000

Gérard, Marie-Claude et Hervé

En 1992, ils achètent 4 autres parcelles de terre à la Poste.

En 1997, Hervé épousera Stéphanie. Dorian naîtra en 1998 et Léa en 2001.

Gérard tombe malade en 1999, Hervé qui a fait une formation viticulture et oenologie et travaille au Château Plince à Pomerol, va prendre la relève. En 2000, constitution d'un GAEC (groupement agricole d'exploitation en commun) géré par Hervé et sa maman, Marie-Claude.

2012

Dans le chai

Transformation du GAEC en EARL.

Depuis 2009, Hervé est aux commandes de l'exploitation avec Stéphanie, son épouse et collaboratrice préférée.

Préservant des valeurs ancestrales, ils exercent avec passion ce métier de vigneron parfois si difficile mais si noble et mettent en valeur ces 8 hectares de Fronsac pour en faire un vin de qualité dans la pure tradition familiale.